Film Pédagogique 2016

Formation "Oralité et partition"

Durée : 18 min 30

Formation des musiciens professionnels (Marseille) à l'initiation musicale sans partition et sans connaissance préalable de la musique.

L'objectif de la formation est de proposer des outils d'apprentissage oraux pour travailler l'arrangement d'un morceau de musique.

« "Je fais, ils font" est un outil très puissant pour apprendre la musique aux enfants qui peuvent parfois être moins réceptifs aux concepts abstraits du solfège ». (F. Le Gall).

L'intervenant propose une série d'exercices visant à apprendre un morceau de musique par l'oralité, la percussion et l'imitation de geste :
- Premier exercice ludique, « écouter avec les yeux et regarder avec les oreilles ». Le but étant de créer un lien entre la musique et une image pour favoriser l'imagination.
- Exercice de groupe en mouvement pour ressentir collectivement la carrure du morceau. Disposé en cercle, le groupe tourne en marquant la pulsation du morceau avec les pieds. Le sens giratoire est inversé à la fin de la carrure marquée par une demi-cadence ou une cadence.
- Exercice d'invention et d'improvisation en groupe pour ressentir la carrure puis la structure d'un morceau avec les instruments. Après avoir déterminé les notes, la durée et le rythme d'une demi-cadence et d'une cadence parfaite, l'exercice consiste a inventer une musique se terminant par l'un de ces deux éléments. Le travail se poursuit ensuite de la même façon sur l'ensemble de la structure du morceau.
- Exercice d'apprentissage par imitation du rythme de toutes les parties de l'arrangement d'un morceau. Le travail est construit autour du processus « je fais, tu fais ». L'intervenant expose le rythme d'une partie d'un arrangement avec la voix en remplaçant le nom des valeurs de temps par des paroles. Cette cellule est ensuite immédiatement répétée par le groupe.
Cet exercice peut ensuite être effectué en cercle et en mouvement, en marquant la pulsation avec les pieds. À chaque fin de carrure, le groupe change de sens de rotation.
La cellule rythmique peut également être marquée par des percussions corporelles, chaque type de percussions (mains, cuisses, claquements de doigts) correspondant à une hauteur de note.
Si plusieurs parties sont travaillées en petit groupe distinct, elles peuvent être exécutées en même temps afin de percevoir le contrepoint rythmique du morceau.
- Apprentissage d'une cellule mélodico-rythmique à l'oral en simulant le geste instrumental correspondant. L'exemple proposé ici reprend les mouvements « poussés » et « tirés » d'un instrument comme le violon ou le violoncelle.
Présentée par François Le Gall

Suggestions

Chargement des enrichissements...

Avis des lecteurs